Romans Photo

Les Romans photo documentaires du projet ECRI partent à la rencontre de personnes roms dans quatre pays : France, Bulgarie, Roumanie et Allemagne. Ces récits en textes et images explorent plusieurs thématiques (les raisons des migrations, les stigmatisations, l’accès au logement, l’inclusion, le mentorat, les conditions de vie…) afin de mieux comprendre ces personnes et lutter contre les stéréotypes. Il s’agit de leur donner la parole tout en portant sur elles un regard subjectif de création.

Bègles

France

Du squat au logement

Bojislav et Ana Mihaylov vivent avec leurs deux enfants, Antonio et Angelica, dans une maison de la banlieue bordelaise. Venus en France pour travailler depuis la région de Pazardjik, en Bulgarie, ils ont connu la dureté de la vie en squat. Bojislav distribue maintenant des journaux, Ana travaille dans l’agriculture et leurs deux enfants sont scolarisés. Ils évoquent leur nouvelle vie et leurs espoirs pour l’avenir.

Pazardjik

Bulgarie

Je reste noir de peau

Dimitar Assenov est né et vit dans le quartier rom de Pazardjik, près de Plovdiv, en Bulgarie. Celui que l’on surnomme Mitko connaît presque tous ceux qui sont partis à l’étranger pour travailler et permettre aux familles de vivre dans un pays où la stigmatisation contre les Roms est forte. Il dirige à Pazardjik Future association, une structure qui s’occupe entre autres des personnes âgées. Nous traversons le quartier avec lui pour mieux comprendre la situation des Roms dans leur pays d’origine.

Dortmud

Allemagne

Fortes et Indépendantes

Valentina Milanovic est née en Allemagne, tout comme son père. Elle décrit sa famille, Roms originaires de Serbie et du Kosovo, comme l’ayant toujours soutenue dans sa volonté de mener une vie indépendante. Après un master dans l’action sociale, elle travaille avec les jeunes filles et les familles de la communauté rom bulgare et roumaine du quartier de Nordstadt à Dortmund. Fière d’être Rom sans pour autant être dans le stéréotype rom, Valentina partage avec nous ses réflexions sur l’inclusion. Tout comme Clara Gabor, Rom roumaine qui œuvre à sa façon en aidant bénévolement les familles qui arrivent à Dortmund.

Slobozia

Roumanie

Devenir un exemple

Pour lutter contre l’intériorisation des discriminations et le manque d’estime de soi des personnes roms, l’organisation Roma Education Found, basée à Bucarest, développe différents programmes de mentorat. Dans la ville de Slobozia, Florica Alecu, directrice d’école et Rom, est ainsi la mentor d’un groupe de jeunes filles qui ont intégré un lycée pédagogique afin de devenir professeures dans l’enseignement public. Un mentor étant un modèle qui travaille avec le mentoré pour qu’il se développe lui-même, rencontre avec Florica, Adriana, Luiza, Julia et Alexandra pour en comprendre les enjeux en Roumanie, un pays où l’esclavage et le servage des Roms a officiellement été aboli en 1856.